COPROPRIÉTÉ ET MÉDIATION

Copropriété et médiationDans cette affaire, il s’agissait d’un litige dans une petite copropriété. L’un des propriétaires ne payait pas ses charges de copropriété et cela plaçait l’immeuble dans de grandes difficultés financières.

Un procès est intenté et le juge ordonne une médiation judiciaire avant de prendre sa décision.

Chaque propriétaire est préshttps://www.audrey-duchene.fr/les-avantages-de-la-mediation/ent et explique que cette situation devient invivable et entraîne des conséquences financières très problématiques et ce d’autant que le ravalement doit être fait et que les architectes des bâtiments de France doivent le valider ce qui allonge les délais.

Ils expliquent qu’ils ne peuvent pas assumer en plus les charges de Monsieur X qui ne paye pas ses charges depuis l’année précédente.

Ce dernier d’abord très sur la défensive va finir, par l’intermédiaire des questions du médiateur et de sa position bienveillante, par expliquer le pourquoi de ce blocage.

Il finit par expliquer que le décès brutal de son père a placé sa famille dans une tourmente quant à la succession. Compte tenu de ses moyens modestes, toutes ses économies sont passées dans les frais d’avocat, de notaire ou encore d’expertise. Il a conscience de l’embarras dans lequel il place la copropriété et il est très attaché à son logement dans lequel il habite depuis 30 ans.

Après réflexion commune, il est décidé de mettre en place un échéancier pour le paiement des arriérés et dès la succession terminée dans quelques mois, Monsieur X s’est engagé à solder la dette.

“L’humilité naît de la confiance des autres.”