VOYAGER EN SECURITE

VOYAGER EN SECURITEFace à l’épidémie du Coronavirus et son ampleur, certains voyagistes, les compagnies aériennes ont annulé les vols vers certaines destinations ou encore les trains.

Dans d’autres situations, ce sont les voyageurs eux-mêmes qui ont refusé de prendre le risque de voyager face à l’expansion du Coronavirus.

Avoir, remboursement, dédommagement, à quoi peuvent prétendre les voyageurs lésés en pareille situation ?

Peut-on opposer le risque pour sa santé et refuser de voyager sans perdre son voyage et l’argent investi ?

VOYAGE AERIEN

En cas d’annulation par une compagnie aérienne, il est possible d’une part de se faire rembourser intégralement mais également d’obtenir un dédommagement en invoquant des circonstances extraordinaires à savoir le Coronavirus.

Il en est de même en cas de voyages avec des étapes, la compagnie devra rapatrier le voyageur stoppé dans la première destination et lui rembourser son billet dans l’intégralité.

Si c’est le voyageur qui annule son voyage, il n’y a pas de difficulté en cas de billet remboursable.

Dans le cas où le billet n’était pas remboursable, il pourrait obtenir le remboursement des taxes aéroportuaires uniquement et à sa demande, ce n’est pas automatique ; celles-ci étant parfois plus onéreuses que le billet en lui-même.

En cas de voyage organisé par un voyagiste, le voyageur pourra se faire rembourser intégralement ou demandé lui-même l’annulation du contrat avec remboursement et dédommagement dans les deux cas.

ATTENTION AUX PRECAUTIONS

ATTENTION AUX PRECAUTIONSPour le train, aucun remboursement n’est envisageable en l’état puisqu’aucune annulation n’a eu lieu par la SNCF.

Pour ce qui est des assurances de Cartes Bancaires, elles ne couvrent pas ce type d’annulation.

S’agissant des croisières, on en revient à la question des voyagistes et de l’appréciation par ce dernier de l’annulation.

On peut néanmoins s’interroger notamment pour les voyageurs âgés sur l’opportunité d’obtenir un document médical permettant de solliciter l’annulation eu égard aux risques encourus.

En résumé, il semble plus efficient de négocier au cas par cas avec le voyagiste ou la compagnie plutôt que s’en remettre strictement à ce que dit la loi.

Dans de nombreux cas, elle n’est pas explicite et laisse planer une zone de floue qui laisse place à l’interprétation de chacun.

En cas d’obstruction, il est envisageable de saisir le médiateur de la consommation ou tout autre médiateur pour solutionner amiablement et rapidement le litige.

Le recours a un avocat peut également être pertinent en cas de refus non justifié de remboursement.