DÉSACCORD SUR UN CHANTIER : LA MÉDIATION VOTRE ALLIÉ

DÉSACCORD SUR UN CHANTIER : LA MÉDIATION VOTRE ALLIÉDans cette affaire, il s’agissait de la construction d’une maison pour laquelle les travaux étaient au point mort.

Une divergence de vue se faisait jour entre les différents interlocuteurs: architecte, constructeur, installateur et les clients.

La compagnie d’assurance a alors proposé de recourir à une médiation.

Au départ, les protagonistes n’étaient pas très disposés puis ils se sont finalement laissés convaincre après renseignements.

Lors de la médiation, ils ont pu à tour de rôle évoquer les problèmes rencontrés sur le chantier allant des plans incorrects, de l’incompétence des uns et des autres ou encore leur mauvaise foi.

Une fois ces clivages dépassés, chacun a pu proposer la solution qui lui semblait adaptée pour sortir de cette situation.

Ils étaient tous d’accord sur un point: il fallait terminer ce chantier car les clients n’avaient pas à subir ces désagréments.

Ce point de concordance est fondamental c’est ce qu’on appelle un point de bascule c’est à dire le moment où tout le monde arrive à se mettre d’accord pour trouver une solution.

La solution est ensuite apparue évidente pour chacun et ce sont même les clients qui en ont été à l’initiative.

Aucune poursuite judiciaire ni assurantielle n’a été engagée, et la maison a fini d’être construit dans un délai raisonnable.

“Le désaccord pourrait être le chemin le plus court entre deux opinions.”