GROSSOPHOBIE ET MÉDIATION

Grossophobie et médiationGrossophobie vaste mot qui aujourd’hui ne parle pas à beaucoup de personnes et pourtant elle existe.

Il s’agit d’une discrimination à l’endroit des personnes en surpoids ou obèses qui se traduit notamment dans le travail, sur les réseaux sociaux, dans la mode, la télévision, la vie sociale etc.

Ici, il s’agit de la situation d’une salariée qui s’estime discriminée dans sa promotion de poste eu égard à son poids. Elle a surpris une conversation de son patron avec la RH indiquant : “ vous comprenez je ne peux pas mettre une personne avec ce physique à la tête du service”.

Elle se voit refuser sa promotion et entend saisir les prud’hommes. Contre toute attente, le patron propose une médiation à la salariée qui sera d’ailleurs payée par l’entreprise.

La salariée accepte et dès la première réunion de médiation elle vide son sac et indique à son patron qu’elle sait tout.

Celui-ci lui explique que ce n’est pas bon pour l’image de la société, que les gros sont feignants, qu’ils renvoient une image de personnes négligées mais qu’il n’a rien contre la qualité de son travail.

La salariée décide de sensibiliser son patron à la vie des personnes en surpoids et aux causes du surpoids par l’intermédiaire d’une réunion avec une association.

Elle propose qu’une conférence soit organisée au sein de l’entreprise pour égayer la conscience collective de la direction et des salariés.

Le patron accepte et à l’issue se rend compte de son ignorance et de son erreur tant sociétale qu’humaine.

La salariée obtiendra alors à la fois des excuses mais une création de poste et une augmentation et la société d’organiser chaque année des évaluations anonymes pour connaître l’appréciation des salariés quant à leur vie dans l’entreprise et pouvoir apporter des corrections.

“Aujourd’hui, l’égalité des droits, c’est le droit pour chacun d’être différent. Celui qui opte pour la discrimination a perdu.”