LES INCONVÉNIENTS DU TEMPS

Le temps et ses inconvénientsJe vous ai expliqué dans une autre actualité les avantages du temps. Évidemment, comme dans toute situation il y a toujours deux faces.

Alors oui, il est impossible de nier que le temps a aussi des inconvénients.

Dans un monde du tout connecté, comment faire face aux temps de procédures parfois interminables.

LE TEMPS DE LA PROCÉDURE 

Il est certain que lorsqu’un procès est lancé, l’attente est interminable. Souvent cette attente est dû à la justice elle-même.

Ex :

  • Au prud’hommes ; les délais moyens avant de passer devant le juge sont de 2 ans.
  • Devant le juge aux affaires familiales : de 6 mois pour une garde d’enfant dans un concubinage, 3 ans en matière de divorce en moyenne.
  • Litige de voisinage, en moyenne 1 an.
  • Pour la vente d’une maison, un problème avec un achat environ 1 à 2 ans.

Ces délais sont parfois inscrits dans la loi mais sont souvent liés à la multitude d’affaires devant les tribunaux.

Il faut en avoir conscience lorsqu’on initie une procédure car malheureusement ni vous ni votre avocat n’êtes responsables de ces délais.

LA RELATION AVEC VOTRE AVOCAT

Souvent, vous avez l’impression que votre avocat ne fait rien dans votre dossier, qu’il est souvent injoignable et cela peut s’entendre.

Mais comme vous, nous sommes dépendants du temps des procédures et de la multiplicité des affaires.

Lorsque les clients viennent en audience, ils se rendent souvent compte du temps interminable passé au tribunal à attendre et pendant ce temps là impossible de travailler.

On attend encore et encore, sans compter sur les horaires de convocations uniquement indicatifs car évidemment on ne passe jamais à l’heure de la convocation.

De même, dans de nombreuses procédures il ne se passe rien pendant des mois voire des années.

Ex :

  • En matière d’infractions graves comme des agressions sexuelles, violences conjugales, un meurtre, un braquage etc., le temps sert au juge pour examiner le dossier et ne tenter de ne rien louper.
  • Pour un divorce, il faut attendre 2 ans de séparation avant de pouvoir officiellement divorcer. En attendant, tout reste provisoire.

Ici encore, ni vous ni l’avocat n’avez de pouvoir de contrainte pour accélérer les choses.

LES SOLUTIONSle temps dans les procédures

Pour pallier cette lenteur, il existe certaines possibilités de procédures mais également relationnelles.

Au niveau de la procédure, comme nous vous l’avons expliqué précédemment n’attendez pas avant d’aller voir un avocat.

Souvent, ses conseils vous permettront d’éviter la procédure ou de mieux la préparer pour gagner du temps.

Au niveau des temps de procédure, l’intervention d’un avocat même dans les procédures où il n’est pas obligatoire permettra d’éviter une certaine lenteur car certaines interventions sont possibles pour accélérer la décision ou contraindre le juge.

Dans la relation avec votre avocat, prenez le temps de lui poser des questions si vous n’avez pas tout compris à la procédure.

Vous pouvez essayer de renoter de votre coté les explications de l’avocat (tableau, to-do-list, schéma, frise chronologique etc.), les délais etc. et lui demander au prochain rendez-vous si tout est exact.

Comme cela en cas de doute, vous avez un outil pour vous rassurer immédiatement.

N’hésitez pas à effectuer un planning de travail avec l’avocat avec les délais à respecter pour l’envoi des documents, la préparation de votre dossier, la préparation des audiences etc.

Comme cela, vous serez rassuré sur l’avancement de votre dossier et cela permettra de conserver un lien privilégié avec lui.

Votre situation est unique et nous partageons cette vision !