LES CERCLES DE GUÉRISON APRÈS UNE INFRACTION

LES CERCLES DE GUÉRISON APRÈS UNE INFRACTIONIls reposent sur les principes de guérison et de justice qui sont fermement ancrés dans les traditions autochtones.

L’objectif des cercles plutôt que de définir un châtiment, est de guérir la victime, l’accusé et leurs familles, de rétablir l’harmonie dans la collectivité.

Tous quel que soit leur rang, sont égaux, aucune opinion n’est plus ni moins importante que d’autre.

Le principe éthique principal est que tous les membres du cercle doivent être traités avec un absolu respect, même quand il faut leur dire des choses désagréables.

Les principes des cercles de guérison :
– Tout le monde est égal
– Pas une opinion plus importante que l’autre
– Tout le monde peut s’exprimer sans interruption de parole
– Chacun renonce à son rang, son statut
– S’exprimer avec honnêteté
– Respect de tous les membres

Ces cercles ont inspirés les justices occidentales comme aux Etats-Unis, au Canada, en Belgique ou encore en France par exemple.

Ils sont notamment utilisés en justice restaurative dans les groupes de paroles entre auteur et victime.

Chacun peut alors s’exprimer et en ressort grandi à l’issue de ces rencontres que ce soit les auteurs ou les victimes.

La justice n’a pas réponse à tout avec le procès, la rencontre de l’humain elle peut apporter bien des réponses.

“ La parole qui guérit est l’arbre de la vie”