ÊTRE LOCATAIRE

être locataireQui dit locataire dit avoir un document officiel qui prouve que le bien appartient au propriétaire mais aussi qu’il s’agit d’un bien qui peut être mis en location et respecte les m2 de la loi.

Il est donc impératif que vous puissiez signer un bail écrit pour prouver vos droits en tant que locataire sur ce bien. Cela évitera toutes les questions des locations faites par les marchands de sommeil et autres logements indécents mis en location.

Bien évidemment, il ne faut pas oublier d’effectuer un état des lieux d’entrée et de sortie et être précis car en cas de contestation c’est ce document qui fera foi.

VOS OBLIGATIONS

Votre première obligation est de payer le loyer et les charges afférentes au logement. Dans ce cas et pour avoir une preuve, n’hésitez pas à demander une quittance détaillée au bailleur et un reçu de paiement.

Vous devez au cours du bail effectuer les petites réparations nécessaires à l’entretien et maintien en bon état du logement c’est-à- dire en résumé les réparations d’usage.

Attention, si vous souhaitez faire de gros travaux de transformation, il faudra l’accord écrit du bailleur. Pour l’aménagement normal, vous pouvez l’effectuer sans l’accord du bailleur (exemple peinture, etc.) ; à charge pour vous éventuellement de remettre en état à la sortie des lieux.

Vous devez user du logement de manière paisible c’est-à-dire ne pas commettre de dégradations ni de troubles du voisinage au risque d’être expulsé et condamné au paiement des réparations voire des dommages intérêts.

VOS DROITS

Les droits du locataire

Le bailleur doit vous louer un logement décent c’est-à-dire en bon état d’usage et de réparation, avec des équipements conformes aux normes de sécurité au moment de la location notamment surface habitable, diagnostic énergétique conforme, absence de nuisibles, etc.

Si vous rencontrez des difficultés de salubrité ou tout autre désordre, attention à ne pas vous faire justice vous-même en ne payant plus votre loyer. Il faudra d’abord aviser votre bailleur des désordres constatés par courrier recommandé.

Seulement en cas d’absence de réaction de sa part, vous pourrez saisir le tribunal judiciaire (ancien tribunal d’instance) pour le contraindre à respecter ses obligations et demander des dommages intérêts éventuels.

Si vous ne pouvez pas payer votre loyer, n’attendez pas et essayez de trouver un accord amiable écrit avec votre bailleur.
Pensez à vous renseigner auprès de l’ANIL ou d’une assistante sociale, par exemple pour obtenir un prêt CAF appelé FSL qui vous permettra de payer votre dette, votre caution d’entrée, vos premiers meubles, etc.

Dans tous les cas, le mot d’ordre est l’ECRIT et payer votre loyer même si c’est partiellement.