UNE JUSTICE À DEUX VITESSES

UNE JUSTICE À DEUX VITESSESEn janvier dernier est sans doute passée inaperçue pour vous la réforme de la justice prétendument en faveur des justiciables.

Aujourd’hui, on vous prône la fusion des tribunaux sans vous parler de la fermeture et de l’éloignement géographique, un accueil unique au sein d’un bureau pour vos démarches tout aussi unique qu’encombré ou encore des réformes des barèmes de l’aide juridictionnelle en omettant de vous dire que bientôt vous n’y aurez plus le droit.

Cette réforme bien loin de vous faciliter l’accès à la justice vous en éloigne de plus en plus et on avance pour ça des statistiques de baisse des délais de traitement des dossiers.

La réalité : une baisse des saisines du tribunal en raison de la complexité des procédures et l’absence d’accès à la justice des plus démunis.

UNE JUSTICE DÉSHUMANISÉE

Aujourd’hui, vous serez seul devant votre ordinateur pour saisir le tribunal, et un algorithme, en gros un robot calcule la chance de succès de votre dossier.

Dans d’autres situations, vous devrez quand même vous débrouiller pour connaître vos droits et comment saisir le tribunal judiciaire et je ne sais combien de pôles différents.

Alors oui il y a fusion, mais il y a surtout confusion des genres. Aujourd’hui pour beaucoup il faut faire 200 km pour se rendre au tribunal là où avant il avait un tribunal à quelques kilomètres.

Aujourd’hui pour beaucoup il faut mettre la main à la poche pour payer l’avocat, car l’aide juridictionnelle n’est plus accessible à 1€ près.

Alors oui cette réforme touche surtout les plus démunis, les personnes qui ont le plus besoin d’une aide, d’une assistance, mais personne ne sans soucie.

LA GRÈVE DES AVOCATS ET LA REFORME DES RETRAITES

LA GRÈVE DES AVOCATS ET LA REFORME DES RETRAITESEnfin si nous les avocats nous vous défendons au plus près des tribunaux et aujourd’hui comme l’année dernière pour cette réforme de la justice, nous sommes en grève contre la réforme des retraites.

Soyons honnêtes oui nous défendons nos droits et notre avenir, car concrètement si la réforme passe il n’y aura plus de cabinet de proximité et les avocats si investis à vos côtés auront disparus.

Mais avec cette grève, qui paralyse les tribunaux depuis début janvier, nous luttons pour vos droits. Qui dit fermeture des petits cabinets dit disparition de la justice de proximité, de la prise en charge des plus démunis.

Demain encore plus qu’aujourd’hui il faudra être fortuné si vous souhaitez avoir accès à la justice, car concrètement à part des gros cabinets qui vont gonfler leurs prix vous serez seul avec vous-même face à cette justice déshumanisante.