SE RECONSTRUIRE APRÈS AVOIR SUBI UNE INFRACTION

Se reconstruire après avoir subi une infractionLe 22 juillet dernier un documentaire a été diffusé sur Arte intitulé “ La justice les yeux dans les yeux”.

Des séances de médiation sont filmées en Belgique et en Suisse. Mais ce dispositif existe également en France.

Il traite du sujet de la justice restaurative ou réparatrice. Elle consiste notamment à organiser des groupes de paroles entre victimes et auteurs d’infractions pénales.

Ces groupes de parole sont autant salutaires pour les victimes que les auteurs.

Ainsi, une victime déclare : « Cette médiation m’a permis d’entendre ses paroles à lui, d’entendre ses excuses, d’avoir sa version des faits, d’être reconnue en tant que victime. Et je trouve, finalement, qu’une des plus belles parties a été que j’ai pu lui donner le pardon ».

Ou encore, un auteur qui indique: « Heureusement qu’il y a ce service de médiation, une médiatrice qui est là, pour pouvoir nous aider à rencontrer ces victimes pour pouvoir, d’un côté, répondre à leurs questions, à leur dire pourquoi on a commis ce fait-là, pourquoi c’est arrivé à ce stade-là ».

En somme, il y a une vie après une infraction d’un côté comme de l’autre. Il y a un cheminement, une introspection, une réflexion ou encore une construction ou reconstruction.

La médiation en est l’un des outils.

“Restaurer un édifice, ce n’est pas l’entretenir, le réparer ou le refaire, c’est le rétablir dans un état complet qui peut n’avoir jamais existé à un moment donné.”